Par : Broc, Massina
Publié : 20 décembre 2018

Speed Sciences


Compte-rendu de Héloïse ALONSO, gagnante du concours Speed Sciences


Pendant les grandes vacances, je me suis renseignée sur le concours Speed Sciences. Gagner ce concours me permettrait de rencontrer des chercheurs, des académiciens, sur le principe d’un speed dating. J’ai donc répondu aux questions et expliqué en cent-cinquante mots pourquoi je voulais y participer et ce que représentait pour moi, la science, le scientifique. On était le 27 août 2018.
Avais-je été sélectionnée ? Je l’ai su le 28 septembre 2018.
Quelles questions devrais-je poser ? Seraient-elles suffisamment intéressantes ?


                             


Le 13 octobre 2018, à 10h00, j’étais devant l’Académie des Sciences. J’étais impatiente de voir ce qui allait se passer.
Une couleur de badge permettait de différencier les lycéens (munis d’un badge bleu), les professeurs accompagnateurs (badge orange), les académiciens (badge vert foncé) et le personnel (badge vert clait).
Nous avons été accueillis sous la coupole.
Par la suite, nous avons écouté une conférence de Sébastien Candel qui, après avoir relaté l’histoire de l’Académie des Sciences, nous a parlé du nombre de batteries qu’il faudrait avoir pour mettre en mouvement un avion afin de réduire la pollution, et aussi de la turbulence d’une flamme.


Je venais à peine de traverser la porte d’entrée que ma culture se trouvait déjà enrichie.Subséquemment a eu lieu la visite des archives, visite animée par la documentaliste, puis l’historique de la coupole.
A quoi servaient ces archives ? Quelles étaient la place des académiciens et du public dans la coupole ?
Napoléon Bonaparte ? Des questions, des personnages ont traversé la salle.    


A 14h00, après plusieurs photos pour marquer les esprits, l’heure était venue de rencontrer les académiciens.
On nous a alors remis un cahier contenant une présentation des académiciens chercheurs participants et dans lequel une page pour les dédicaces avait même été prévue (page que j’ai eu grand plaisir à faire remplir).
Toutes les sept minutes nous parlions avec un académicien différent ; cela nous obligeait à poser des questions précises.
A chaque rencontre, j’étais très fière de pouvoir parler avec un académicien. Ça m’incitait à réfléchir à ce que je pourrais améliorer dans mes actions pour le monde du présent et de demain.


Au bout de deux heures d’échanges riches et variés, j’ai eu du mal à m’imaginer rentrer chez moi, le soir.
A 16h00, nous avons partagé un excellent goûter avec les académiciens puis nous avons pu leur poser une ultime question. L’Académie des Sciences nous avait préparé un cadeau.
Ce que je retiens de cette journée, c’est l’échange d’idées entre personnes différentes (et surtout avec des chercheurs de renom) et aussi tout le savoir que cela m’a apporté, autant en connaissances que moralement.

Portfolio automatique :