Par : Broc
Publié : 21 mars 2019

Convoi 73, une Mémoire


Dans le cadre d’un projet pédagogique visant à aborder un objet historique dans une démarche artistique, des élèves plasticiens du Lycée (Classe de Première Littéraire spécialité Arts Plastiques) ont entièrement conçu, créé et réalisé un livret philatélique, édité par Phil@Poste, à propos d’un convoi de déportation de Juifs de France, le Convoi 73.


L’édition philatélique consiste en quatre timbres présentés sous forme de livret (voir le portfolio en bas de cette page).


Ce travail, artistique, historique et mémoriel est l’aboutissement de la rencontre entre lycéens et familles de déportés du Convoi 73.


L’exposition est présentée dans l’Espace Arts Plastiques du lycée Marceau de Chartres jusqu’au 29 mars 2019 ; des esquisses, études, dessins, documents et la plaquette des timbres en constituent l’essentiel.


L’exposition a été inaugurée le 7 mars, en présence de Madame l’inspectrice d’Académie, de 2 membres de l’association du Convoi 73, d’un représentant du mémorial de la Shoah, de l’IA-IPR d’arts plastiques, d’un représentant de la mairie de Chartres, et du proviseur du Lycée Marceau.


Elle prolonge celle qui s’est tenue au Mémorial de la Shoah à Paris, lors du lancement officiel du Livret philatélique le dimanche 20 octobre 2018. Les élèves ont été reçus par le Directeur du Mémorial de la Shoah M. Jacques FREDJ, qui a salué leur travail, en présence du directeur de Phil@Poste, M. Gilles Livschitz, du Proviseur du lycée, de l’IPR d’Histoire-Géographie, du président et des membres de l’association du Convoi 73.


Le Convoi 73 est un convoi atypique dans l’histoire de la déportation des Juifs de France. Composé de quinze wagons dans lesquels sont entassés 878 hommes, dont 38 adolescents, le convoi 73 quitte la gare de Bobigny le 15 mai 1944. Sélectionnés pour l’Organisation Todt, ils espèrent échapper à la mort.


Dirigé vers les territoires nazis du Nord de l’Europe conquis sur les Soviétiques, le convoi 73 arrive le 18 mai à Kaunas (Lituanie). 600 hommes environ sont internés au Fort IX de Kaunas, les uns ont le temps de graver une ultime preuve de vie, avant d’être exécutés dans les fossés de la forteresse. D’autres, soumis au travail forcé, sont finalement assassinés.


Les quelques 300 déportés restant poursuivent le parcours jusqu’à Reval-Tallinn (Estonie). Enfermés dans la prison Patarei, une partie d’entre eux est utilisée comme main d’œuvre jusqu’à épuisement. Fin août 1944, devant l’avancée de l’Armée rouge, les 34 survivants sont transférés par les Nazis dans le camp de concentration de Stutthof (Pologne).
En 1945, sur les 878 hommes déportés de Drancy, 22 seulement rentrent en France.
M. Henri Zajdenwergier est le dernier survivant du convoi 73.

Portfolio automatique :